RSS
RSS



 
AccueilPortailDernières imagesRechercherS'enregistrerConnexion
-59%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont induction – 9,6 L
21.99 € 53.97 €
Voir le deal

Partagez

Ils sont sept... Plutôt séduisants et pourtant si dangereux. Paresse, luxure, gourmandise, avarice, envie, orgueil ou colère. Au jeu des sept familles, lequel choisiriez-vous ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Se cherche
Anastasia Steele
Célébrité : Hétéro
Messages : 143
Disponibilité rp : oui
Age du personnage : 34
Emploi : jeune diplômée en littérature
Se cherche
Anastasia Steele

MessageSujet: Ils sont sept... Plutôt séduisants et pourtant si dangereux. Paresse, luxure, gourmandise, avarice, envie, orgueil ou colère. Au jeu des sept familles, lequel choisiriez-vous ? Ils sont sept... Plutôt séduisants et pourtant si dangereux. Paresse, luxure, gourmandise, avarice, envie, orgueil ou colère. Au jeu des sept familles, lequel choisiriez-vous ? EmptyMer 11 Fév - 18:15



« Christian & Anastasia »
« Ils sont sept... Plutôt séduisants et pourtant si dangereux. Paresse, luxure, gourmandise, avarice, envie, orgueil ou colère. Au jeu des sept familles, lequel choisiriez-vous ?  »




Il y a des jours où franchement on ferait mieux de faire le mort au fond de son lit au fin fond de sa chambre ou mieux, sortir par la fenêtre pour fuir. En me levant ce matin je n’avais en rien prévu que je tomberai les deux pieds dans un de ces jours maudits où rien ne se passe comme vous l’avez initialement prévu. Dans deux semaines je devrai passer mes examens de fin d’année, voir ma vie changer et me lancer à la recherche d’emploi ou d’un stage. Pour ma colocataire et  meilleure amie, il en va de même, sauf que voilà, la veille elle était rentrée malade et avait passé sa nuit à errer comme une âme en peine dans notre appartement entre le canapé et son lit, ou ma propre chambre, le tout armée de son pyjama spécial bobo et cœur brisé. Elle avait ainsi passé sa nuit à user nos stocks de kleenex, me volant mon sommeil régulièrement pour me convaincre de l’importance de son rendez-vous et me pousser à m’y rendre à sa place.

Si j’avais fait la sourde une bonne partie de la nuit et de la matinée, Kate elle, n’était pas du genre à me laisser m’en sortir aussi simplement, surtout qu’elle avait visiblement débattu pour ce rendez-vous des semaines et ne pouvait pour rien au monde le laisser passer. C’est donc ainsi que ma simple journée de révisions se mua en une journée des plus maudites. Une liste de questions, un enregistreur vocal dans mon sac et quelques infos rapides données sur le tas, je me glissai dans ma Wanda en direction de l’hôtel le plus chic de Portland où un certain Monsieur Christian Grey séjournait en ce moment.

La musique lancée au plus fort je tentai d’oublier ma mauvaise humeur. J’aime Kate c’est bien mon souci, je l’aime tellement que je me retrouve toujours dans des trucs si fou que je ne sais jamais comment tout cela se terminera.  Alors que je passe les feux de central avenue je pousse un soupir en songent à ce qu’elle me demande cette fois.  Si Kate a l’aplomb, la carrure d’une femme d’affaire, moi je suis loin d’être comme elle, oh n’allons pas croire que je suis gourde, non je suis juste la reine des maladroites, la pro des soucis incongrus et pour couronner le tout je suis une solitaire, je suis de ces filles qui n’aiment pas qu’on les regarde, qui se plaisent dans l’ombre et s’y sentent même bien. Alors me retrouver dans une situation pareille à jouer les journalistes pour un homme dont je ne connais que le prénom et le nom. Ce n’est pas vraiment ce que j’apprécie. Alors que le portier me dévisage avec un air curieux, se demandant si ma voiture ne va pas lui exploser entre les mains, je me demande pour ma part si je n’aurai pas dû prendre le temps de questionner Kate sur ce monsieur Grey.  Est-il jeune ? vieux ? Comment dois-je l’aborder ? *Flute Kate, je ne suis pas journaliste, je lui dis quoi moi ?* Perdue dans mes pensées, je ne remarque même pas que le voiturier est de retour avec un air soulagé, me tendant un ticket. C’est seulement âpres qu’il se soit raclé sa gorge pour la seconde fois que je relève les yeux sur lui.


❝  Merci ❞ Dis-je en fouillant mon sac à la recherche d’un billet à lui donner, je fini par trouver cinq maudits dollars dans un recoin de ma poche de côté et d’un air triomphale le lui tend. ❝  Vous pouvez garder la monnaie. ❞ Dis-je tout en lui affichant un sourire alors qu’il se décompose à nouveau face à mon don.  


❝  Madame est trop généreuse. ❞  Me lance-t-il tout en se détournant, alors que je le détaille cette fois décomposée. * Idiote t’es dans un hôtel de luxe, ils tournent aux cent dollars *  



A présent rouge comme un pivoine et d’un pas mal assuré je me détourne pour chercher des yeux un point d’informations, l’accueil fourmille de grandes dames, d’hommes élégants et de personnel en tenue tirée à quatre épingles alors que je me dénote sur le pas de la porte avec la jupe porte-feuille et mon chemisier visiblement trop fleuris pour les lieux où le chic tourne avec Sophistiquer Pastel. Serrant un peu plus mon sac comme seul moyen de me tenir encore à flot, je tente une première approche vers une femme, qui me dépasse sans me voir alors que je reste main tendue vers elle pour l’aborder.  Mes joues semblent soudainement s’enflammer alors que je pose mes yeux sur la peuplade qui m’entoure, mais qui à mon grand soulagement n’en a rien remarqué. Je suis invisible et c’est pour moi un profond soulagement sur le moment. Inspirant une nouvelle fois je m’avance d’un pas de plus sur vers le comptoir où se trouve un homme qui me détaille à présent d’un air totalement perdu.

❝ Bonjour, je viens de la part de Melle Kavanah, j’ai rendez-vous avec monsieur Grey. ❞


L’homme affiche à son tour l’air du voiturier, avec en plus une touche de pitié que je n’arrive pas à définir.  A-t’il pitié de moi ? Pourquoi ? Sur le moment j’ai presque envie de lui demander, mais au lieu de cela je me mords les lèvres, attendant qu’il reprenne vie.

❝ Et qui dois-je annoncer à Monsieur Grey ? ❞


Je fronce les sourcils, a-t ’il seulement entendu un mot de ma tirade ou ai-je parlé en chinois ? Soupirant, je décide encore une fois de ne pas me décomposer et fuir ce monde qui n’est clairement pas le miens.

❝ Melle Steele, je viens de la part de Melle Kavanah, j’ai rendez-vous à quinze heures avec Monsieur Grey, puis-je savoir où je peux le trouver s’il vous plait ? ❞ 


Finalement, il laisse échapper une inspiration, comme si le temps venait de reprendre et sans ajouter un mot, il attrape le téléphone et s’éloigne de sorte que je n’entende pas un mot. Ce simple fait me donne l’impression d’être Alice au pays des merveilles, au moment où elle rapetisse face à la table, comme si le sol fondait sous mes pieds. Cette fichue Ana, *tu ne peu plus fuir*  l’homme me lance un regard alors qu’il parle au combiné.  J’ai la sensation que le monde bourdonne dans mes oreilles, que je vais tomber net dans le sol qui tremble sous mes pieds. Pourquoi suis-je si nerveuse ? C’est juste une liste de questions dans le fond.  *Mon dieu j’aurai surement du les lire avant !* Mais je n’ai pas le temps d’y penser qu’une main se pose sur mon épaule et que j’étouffe un cri de surprise qui cette fois attire tous les regards sur moi.

« Mademoiselle Steele, si vous voulez bien me suivre, monsieur Grey va vous recevoir dans le salon Grey.❞ 


Attendez là, le salon Grey ? Ce type à un salon à son nom ici ? J’aurai vraiment du prendre quelques renseignements sur lui avant.  Baissant les yeux sur mes pieds pour ne pas chuter et ne plus voir tous les regards qui me détaillent, je me mets à suivre l’homme qui ne porte en rien une tenue similaire aux autres, a bien y penser il a tout d’un homme de main ou d’un garde du corps. *Mon dieu Kate dans quoi m’as-tu encore mise ? * Je fulmine alors qu’il tend la main pour m’inviter à entrer dans une partie du hall aux doubles portes ouvertes qui donne libre vue aux occupants de m’observer depuis mon arrivée.

Mon regard se relève pour faire face à un homme stupéfiant…

© jay
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Ils sont sept... Plutôt séduisants et pourtant si dangereux. Paresse, luxure, gourmandise, avarice, envie, orgueil ou colère. Au jeu des sept familles, lequel choisiriez-vous ? Ils sont sept... Plutôt séduisants et pourtant si dangereux. Paresse, luxure, gourmandise, avarice, envie, orgueil ou colère. Au jeu des sept familles, lequel choisiriez-vous ? EmptyDim 15 Fév - 0:43

Ils sont au nombre de sept..

ft. Anastasia Steele


«L'apprentissage est maître de toute chose »
En se réveillant le matin même, Christian avait pensé qu'il s'agissait de l'une de ces journées, comme il en passait tout les jours. Il c'était encore une fois réveillé en sursaut, dégoulinant de sueur, les peurs de sa vie passée refaisant surface pour le tourmenter. On aurait pu croire qu'avec le temps il était habitué à ces cauchemars, mais c'était loin d'être le cas. Ces cauchemars continuaient à le hanter, le réveillant au beau milieu de la nuit. De plus en plus puissant a tel point qu'il n'arrive plus a discerner la réalité de l'imaginaire.

Deux heures plus tard il était installé au comptoir de la cuisine, le petit déjeuner que lui avait préparé Mme Jones sous le nez "J'ai un rendez vous d'affaire ce soir. Je ne dînerais donc pas ici. Prenez votre temps pour finir votre tâche, et rentrer vois reposer chez vous !" Murmurant des remerciement, elle s'excusa pour s'effacer et rejoindre la salle de bain, devina-t-il lorsque l'eau se mit a couler. Mme Jones était toujours très discrète, et c'était une des qualités que Christian appréciait chez elle, n'aimant pas être dérangé et devoir discuter inutilement. Prenant son temps, il déjeuna tranquillement. Puisqu'il c'était levé assez tôt, il avait encore pas mal de temps devant lui avant de devoir rejoindre son entreprise. Mais il ne s'attarda pas plus longtemps lorsque son assiette fut vide. Laissant la vaisselle au bon soin de Mme Jones, il rejoignit l'ascenseur, seul moyen pour rejoindre le souterrain ou Taylor devait déjà etre en train de l'attendre pour le conduire à son entreprise.

"Merci Taylor" Glissant le portable qu'il avait en main dans sa poche, il ouvrit la portière, adressant quelques mots supplémentaires à son chauffeur " J'aurais besoin de vous à 15 h" Sur ces derniers mots, il passa la porte de l'habitacle pour rejoindre l'immense tour dans laquelle il travaillait. L'image même du succès au quel il était à la tête qu'il avait construit année après année.

A l'accueil il fut accueilli par ces deux assistantes qu'il salua poliment avant de rejoindre son bureau. S'installant derrière son bureau, il consulta le planning que l'une de ces assistantes avait du venir déposé un peu avant son arrivée. Il n'avait aucun rendez vous avant une certaine Mlle Kavanagh, mais apres celle ci, la journée allait être sans fin. Il prépara chacun de ces rendez vous avec le plus grand soin pour être prêt a y faire face. Plusieurs fois dans la matinée, Andréa passa le pas de la porte pour lui apporter divers dossier, certains qu'il devait remplir, d'autres qu'il devait simplement signer.  Lorsque l'heure du déjeuné arriva, Andréa passa une nouvelle fois  la porte pour lui apporter son repas qu'il prit rapidemente consultant ces mails. Un mail de sa mère lui rappelait qu'il devait dîner ensemble dans la semaine

À : Grace Grey

Bonjour maman,
Je n'ai pas oublié notre déjeuné prévu en fin de semaine. Je serais bien la vendredi midi sans faute

Christian Grey, PDG de Grey Entreprises Holding


Son mail envoyé, il prit quelques instants pour respirer avant que son téléphone raisonne a ces oreilles. Le numéro du secrétariat s'affichant "Mr Grey, Taylor est ici" Il consulta sa montre. Comme a chaque fois qu'il était en train de travailler, le temps avait filé à une vitesse folle sans qu'il ne puisse le retenir "J'arrive tout de suite" Prenant l'ascenseur, il rejoignit le hall d'entrée ou Taylor l'attendait à bord de la voiture. Il s'installa sur la banquette arrière "Hôtel Heatman" Il aurait sans doute pu prendre Charlie Tango, cela aurait été bien plus rapide,  mais cela lui aurait obligé à piloter lui même ce qui n'était pas toujours très pratique. Et l'hôtel n'était pas si loin que cela de Seattle.

Une heure plus tard, Taylor se gara devant l'hôtel "Vous pouvez patienter ici, je n'en ai pas pour longtemps" Descendant de la voiture, il rejoignit le hall de l'hôtel et ainsi le salon prêt de l'accueil, passant la double porte d'une démarche élégante se retrouvant face a une jeune femme brune "Mlle Kavanagh" Il inclina poliment la tête pour la saluer, amuser par son attitude.  Bouche ouverte, elle était en train de le contempler ouvertement, ou tout au moins elle ne devait pas se rendre compte de son geste. "Comme je vous l'ai dis lors de nos précédent contact, je suis plutôt pressé. Je n'ai que 10 minutes a vous accorder" Elle eut l'air de se reprendre pendant quelque instant, et il l'invita à s'asseoir, prenant lui même place sur le siège voisin au sien "Commençons "


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Ils sont sept... Plutôt séduisants et pourtant si dangereux. Paresse, luxure, gourmandise, avarice, envie, orgueil ou colère. Au jeu des sept familles, lequel choisiriez-vous ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Envie d'être notre partenaire ?
» Lara - Une histoire entre vous?
» Mon petit musée rien que pour vous...
» Ambre Loara - Pour vous servir ou pas !!
» Ambre Grey - Ami, Ennemi à vous de choisir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fifty Shades of Grey :: Welcome to Game :: Portland :: Hôtel Heathman-